Transcription du podcast avec Carole Castellani

Extraterrien
Bonjour à toutes et à tous, je suis ravie de vous accueillir pour ce nouvel épisode du podcast Extraterrien. Le podcast qui interview les sportifs hors du commun. Le but de ce podcast est de partager leurs secrets, leurs vies et d’en apprendre plus sur les clés de la réussite sportive. Si vous aimez le sport, le développement personnel et que vous êtes curieux d’en savoir plus sur ces athlètes inspirants, ce podcast vous plaira, j’en suis certain !
Aujourd’hui sur le podcast j’accueil Carole CASTELLANI. Carole est tout simplement la meilleure crossfiteuse française. J’ai eu énormément de chance de pouvoir la rencontrer car elle est en pleine préparation pour les crossfit games. C’est un peu petit peu l’équivalent des Jeux olympiques ou des Championnats du monde pour le crossfit. Si vous ne connaissez pas le crossfit, je vous recommande encore plus cet épisode parce qu’on va vous faire découvrir un petit peu ce sport nouveau. Et à l’inverse, si vous êtes un gros fan de crossfit, vous allez être tout simplement fan de Carole qui nous parle de ses entrainements, de sa préparation et de sa passion de voir ce sport donc franchement vous allez adorez voir cet épisode. Moi j’ai passé un super bon moment en plus j’ai un gros soutien pour elle parce qu’effectivement, la box de crossfit Lyon, donc tout simplement la salle où elle s’entraine à eu un incendie quelques jours avant que je l’interview donc elle est en train de voyager entre différentes salles pour pouvoir s’entrainer. Donc ce n’est pas forcément les conditions les plus évidentes donc ENORME soutien à elle et à la box de crossfit Lyon. On pense fort à eux. Juste avant de commencer cet épisode, je vous rappel que le podcast à un compte Instagram Extraterrien.podcast. C’est un excellent moyen de voir un petit peu les coulisses du podcast, d’être tenu au courant et aussi de me conseiller des invités donc n’hésitez surtout pas à le faire. Et enfin, si vous aimez cet épisode, je le répète souvent mais ça m’aide beaucoup. C’est tout simplement que vous en parliez autour de vous. Il y a encore beaucoup de gens qui ne connaissent pas encore le format podcast donc n’hésitez pas à leur présenter, leur expliquer comment ça marche, les différentes applications même si c’est relativement simple et voilà, n’hésitez pas à vous abonner et à mettre une petite note sur Itunes, ça me fait toujours très plaisir. Allez, je ne vous dérange pas plus et on passe tout de suite à mon invitée du jour, Carole CASTELLANI.
Salut Carole !
Carole Castellani Salut
Extraterrien Merci beaucoup de me recevoir à Lyon aujourd’hui juste à côté de ta box de crossfit
Carole Castellani Avec plaisir.
Extraterrien Donc toi, tu es crossfiteuse ?
Carole Castellani Oui c’est ça.
Extraterrien On va revenir après ce que qu’est un petit peu le crossfit parce que je pense que j’ai beaucoup d’auditeur qui ne savent pas exactement ce que c’est. Alors, beaucoup de gens en ont entendus parler mais on va rentrer un petit peu plus sur les détails surtout qu’il y aura aussi de petits termes techniques vu que c’est un sport aussi que je connais bien donc on va essayer d’approfondir. Mais il y a une question avec laquelle j’aime bien commencer les interviews. Quel est ton premier souvenir de sport ?
Carole Castellani C’est compliqué parce que je suis née dans le sport. Mes parents sont hyper sportifs et depuis toujours je fais du sport. Je pense que mon premier souvenir doit être est un triathlon que j’ai fait avec mon père.
Extraterrien Ok.
Carole Castellani Voilà. Et après ça j’ai fait beaucoup beaucoup de gym mais mes premiers souvenirs de sport sont toujours avec mes parents en fait.
Extraterrien D’accord donc ton entourage et tes parents t’ont beaucoup influencé
Carole Castellani Ouais surtout mon père parce qu’il a toujours fait beaucoup de course à pied, vélo. Ma mère a suivi un peu le mouvement donc à fond là-dedans tous les deux. On a toujours bougé tout le temps. Moi ma jeunesse n’a jamais été des jeux vidéo ou rester chez moi. Ça a toujours été bouger, faire du sport, monter dans la colline parce que je suis du sud de la France ou aller nager à la mer et voilà. Mes premiers souvenir de sport sont ma vie quotidienne de quand j’étais gamine.
Extraterrien Voilà.
Carole Castellani Mes premiers souvenir de sport sont ma vie quotidienne de quand j’étais gamine.
Extraterrien C’est marrant. J’aime bien poser cette question parce que généralement je me suis rendu compte l’en fait l’enfance donnait beaucoup de prédispositions mais aussi chez certains athlètes pas du tout. Et j’ai rencontré des athlètes dont les parents n’étaient pas du tout sportifs et qui étaient très loin de ce milieu là et pourtant qui sont devenus des athlètes de haut-niveau. Donc voilà, j’aime bien poser cette question. Et du coup toi tu as commencé par le triathlon et la gym ?
Carole Castellani Surtout la gym mais j’ai surtout touché à tout et mes premières compétitions dont j’ai vraiment le souvenir vraiment compétition parce que la gym à l’époque c’était surtout des démonstrations et quand j’étais petite c’était ça. Mais ma première compétition il me semble que c’est un triathlon que j’ai dû faire ou une course à pied avec mon père ou je ne sais plus exactement. Mais ouais, j’ai fait beaucoup de gym. A côté de ça, du triathlon, de la natation synchronisée et après j’ai dû faire un choix et j’ai la gym à l’époque.
Extraterrien Ok, d’accord
Carole Castellani Voilà. Et à côté de ça je faisais toujours du vélo, de la course avec mon père, ma mère
Extraterrien Ouais. Donc déjà très curieuse et très multidisciplinaire. Parce qu’on y reviendra ensuite mais le crossfit touche à tout
Carole Castellani C’est un peu ce principe-là, ouais
Extraterrien Donc c’est assez marrant et est-ce que tu retraces un petit peu ton passé et ton enfance. Est-ce qu’il y avait des signes un petit peu qui allaient annoncés que tu allais devenir une athlète de très haut-niveau plus tard ?
Carole Castellani Je ne sais pas si il y avait des signes qui allaient annoncer ça parce qu’en gym, je n’ai jamais fait de belles prouesses. J’étais dans un petit club du sud de la France où il y avait des filles bien meilleures que moi mais… on va dire que j’ai toujours été consciencieuse et persévérante. Même quand je n’étais pas la meilleure, je voulais être la meilleure et je voulais faire le mieux possible. Et dans ma tête, je me suis toujours dit que mon rêve était de devenir sportif de haut-niveau. Mais peu importe le sport. Je me disais « peu importe ce que je vais faire comme sport mais je veux essayer au moins de l’être une fois ». Et du coup on va dire qu’en gym dans ma carrière sportive, ça n’a pas été le cas pour différentes raisons. Après j’ai fait pas mal de rugby et j’ai un peu touché à ça parce que j’ai fait quelques stages de sélection à 7 pour être partenaire de sélection, etc. j’ai fait quelques sélections en équipe de France universitaire. Et après le crossfit à été… pas une révélation parce que on va dire qu’à force de persévérance j’ai réussi cette année en tout cas à faire un truc pas trop mal et pouvoir aller aux Games cet été.
Extraterrien Ouais. On va y venir du coup tout de suite au crossfit. Juste avant qu’on rentre vraiment sur toi, est-ce que tu peux expliquer avec tes mots ce que c’est pour toi le crossfit ?
Carole Castellani si c’est avec mes mot pour le coup c’est un style de vie. Vraiment, maintenant. Ce n’est pas devenu qu’un sport. Je trouve que c’est vraiment un style de vie. Après pour la définition classique, c’est un sport qui allie plusieurs disciplines dont l’haltérophilie, l’endurance et la gymnastique. Mais je dirai que c’est plutôt un style de vie parce que pour les gens qui le pratiquent un petit peu, une fois qu’on est tombé dedans, on arrive plus trop à lâcher le truc. Il y a le fait qu’on devient accro à la discipline parce que c’est plusieurs disciplines et qu’on ne se lasse jamais en fait, c’est toujours varié. Et en plus de ça il y a la communauté je trouve qui joue un grand rôle là-dedans. Quand on va dans une salle de crossfit, ce n’est pas pour s’entrainer tous seul et faire ses perf’ ou être contre soi-même. Oui il y a de ça mais il y a aussi partagé ses moments-là et les moments où tu luttes contre toi-même, contre le temps avec les gens et on est tous dans la même galère. Que tu sois meilleur du monde ou a grand-mère qui vient de commencer parce qu’elle n’a jamais fait de sport de sa vie, on est tous dans la même galère. Et c’est ça qui est chouette je trouve.
Extraterrien Ouais
Carole Castellani Et c’est ça qui rend accro je pense.
Extraterrien Ah mais complétement. Je suis entièrement d’accord avec toi. Moi je suis j’ai mis le petit doigt dedans i y a 5 ans maintenant et ouais, je suis resté pour les gens. Ils ont réussi un truc extraordinaire, de fédérer une communauté et créer une ambiance que n’ont plus beaucoup de sport, dans n’importe quel club
Carole Castellani Moi au rugby je l’avais trouvé. Je l’avais découvert dans les sports pros aussi parce que j’avais fait un peu de hand avant aussi mais j’avais adoré ça au rugby pendant des année. Et du coup, pour diverse raisons j’ai arrêté le rugby pour faire du crossfit parce que j’ai retrouvé ça en fait. Et même si ce sont des efforts où on n’est pas toujours avec quelqu’un, le fait d’avoir toujours quelqu’un à côté de soi qui fait en même temps ou qui t’encourage fait un petit truc en plus.
Extraterrien C’est assez marrant. Est-ce que tu te souviens de comment tu as découvert le sport ?
Carole Castellani Le crossfit ?
Extraterrien Ouais. C’est arrivé en 2001 je crois la toute première box.
Carole Castellani Moi c’était un petit peu plus tard.
Extraterrien Ouais Lyon ça a mis un tout petit peu plus de temps à vraiment se démocratiser.
Carole Castellani Alors en fait moi j’ai fait prépa physique dans la vie et coach sportif en fait et du coup je faisais un peu des recherches sur la prépa physique et je suis tombée sur le crossfit. Alors un peu tardivement du coup et j’ai regardé ce qui se faisait à Lyon parce qu’à l’époque j’étais déjà à Lyon. Et coïncidence, c’est un ami de promo, du master STAPS avec qui j’étais qui a ouvert la première salle à Lyon. Crossfit Lyon. Donc Nico qui a ouvert cette salle et je l’ai contacté directe, même si on était collègue de promo mais pas forcément très proche mais je l’ai recontacté, ça faisait quelques années qu’on ne s’était pas recroisés et je lui dis « est-ce que je peux venir ? » et il me dit « oui, avec plaisir, viens essayer. » et voilà, tu rentres dans la communauté crossfit et du coup j’ai essayé, j’ai accroché tout de suite. Moi à l’époque j’étais à fond dans le rugby. C’était l’époque où je commençais à avoir quelques sélections sur l’équipe de France en partenaire entrainement ou autres. C’était un moyen pour moi de faire une autre discipline mais j’ai vraiment accroché tout de suite donc j’y suis allée tous les jours. Le matin, avant d’aller bosser après j’allais bosser et le soir je m’entrainais au rugby. Voilà, ça démarré comme ça en tout cas.
Extraterrien Et c’était en quelle année ?
Carole Castellani En 2013 et la salle de crossfit à ouvert en 2012. Donc c’était en 2013, en juin je pense. J’ai fait quelques mois comme ça à y aller comme ça, 2-3 fois par semaines et dès que je pouvais j’y allais. Et en fait en 2014 en début d’année je me suis fracturé le tibia au rugby donc du coup je n’ai rien pu faire pendant trois mois. Après, par contre dès que j’ai pu remarcher et refaire du sport, j’ai attaqué tout de suite à fond le crossfit. C’était tous les jours, il n’y avait pas moyen autrement. Je continuais le rugby à côté mais voilà, c’était à fond.
Extraterrien Ouais, c’est parti. Une fois que t’y as goûté, difficile de revenir en arrière.
Carole Castellani C’est ça.
Extraterrien Et tu te souviens de tes premières compet’ ? tu es allée assez vite vers la compétition ?
Carole Castellani Ouais. Je suis allée assez vite vers la compétition. Je pense que ça, c’est ancré en moi mais je pense que pour moi, j’ai du mal à concevoir le sport en général sans compétition.
Extraterrien C’est la définition du sport.
Carole Castellani Voilà. Et du coup, dès que je suis revenue de ma blessure en 2014, je me souviens justement que j’ai attaqué par des qualifications à une compet. A laquelle je ne me suis pas qualifiée parce que j’étais hors de forme vu que je sortais de 3 mois de « réathlétisation » on va dire. Du coup j’ai réattaquer tout de suit sur la compét et ça m’a donné envie tout de suite de recommencer et je me suis qualifiée à ma première qualification de crossfit fin 2014, c’était en Italie.
Extraterrien Donc c’est allé super vite.
Carole Castellani C’est allé super vite, ouais. Et après j’ai enchainé. A l’époque si je m’écoutais, je faisais une compét tous les Week-end. Après ce n’est pas comme ça qu’on progresse non-plus mais c’est un bon moyen de progresser quand même.
Extraterrien Ouais, bien sûr.
Carole Castellani De se confronter à soi, aux autres pendant les qualifs, voilà.
Extraterrien Surtout que c’était un sport qui commençait vraiment là à se démocratiser.
Carole Castellani Ouais c’est ça.
Extraterrien Et c’était difficile de juger un peu les niveaux de chacun. En Europe on avait encore beaucoup de retard par rapport aux Etats-Unis. Après il y a eu aussi les pays scandinaves qui ont été forts très vite mais c’était important de se comparer et pouvoir évaluer des niveaux
Carole Castellani Ouais c’est ça. Et puis moi j’avais envie de progresser tout de suite comme quand on est pressé quand on commence un nouveau sport. On veut réussir à faire toutes les choses tout de suite, etc. Et du coup j’étais pressé de faire les compétitions et ça m’a confronté justement à mes points faibles et tant mieux au final.
Extraterrien Ouais, c’est super. Et du coup tu disais que tu as toujours pensé à être sportive de haut-niveau. Quand tu fais tes premières compét’ en crossfit tu te dis « c’est possible » ?
Carole Castellani Franchement ? non. Je ne me dis pas « c’est possible de faire quelque chose dans le crossfit » je me dis juste « il faut encore que je progresse » et c’est juste un moyen de progresser la compet. Je ne me suis pas dit un jour « tiens ça y est, je suis sportif de haut-niveau ». Là en ce moment je m’en rends compte un peu parce que mon rythme de vie à beaucoup changé. C’est-à-dire que je me lève le matin et je sais que dans la journée j’ai 3 ou 4 entrainements à faire donc là je me dis que oui, peut-être que je suis sportif de haut-niveau. Mais ce n’est pas encore encré en moi que ça y est, je suis labellisé crossfit de haut-niveau. Ce n’est pas le cas et non. Au tout début des compétitions de crossfit, je ne me suis pas dis ça y est, je vais dans ce sens-là. En tout cas, ce n’est pas quelque chose qui est gagné pour l’instant.
Extraterrien De toute façon après c’est un sport qui reste amateur. Il y a encore très peu d’athlètes qui en vivent. Et je crois qu’en France il n’y en a aucun.
Carole Castellani C’est ça.
Extraterrien Donc ouais, il y a encore du chemin et c’est un peu médiatisé.
Carole Castellani Ouais, c’est ça. Faudra toujours se battre. Pas dans le sens se battre mais pour essayer de s’en sortir en ne faisant que ça. Et je pense que ce n’est pas évident.
Extraterrien Et toi du coup il y a deux choses qui m’ont interpellés. Tu as dit que tu t’entraines 3-4 fois par jours et à côté de ça tu restes une sportive amateure. Comment s’articulent tes journées aujourd’hui
Carole Castellani Alors. Jusqu’à fin juin de cette année je bossais à temps pleins en fait. J’étais prépa physique au rugby. J’étais responsable des Espoirs. Donc en gros mes journées étaient plutôt deux entrainements par jours. Je me levais le matin, j’allais m’entrainer, j’allais bosser et j’allais m’entrainer le soir. Je faisais quelques heures de coaching en plus à cross Lyon parce que j’adore ça et que si on a la chance de pouvoir coacher dans le crossfit, c’est hyper intéressant de pouvoir coacher des gens et tout ça. Et du coup, deux fois par semaines je me levais le matin tôt, j’allais coacher cette de 7h à 8h. Je m’entrainais un peu, j’allais bosser et je revenais m’entrainer le soir. Et du coup, pour diverses raisons, avec le Loup rugby, ça s’est arrêté. Voilà, ça faisait 10 ans que j’étais au club. Je pense qu’il faut changer, il y a diverses raisons et du coup depuis le 30 juin avec le club ça s’est arrêté et là tout de suite je n’ai pas de boulot à temps pleins donc je vais laisser passer. On va dire que c’est une coïncidence mais pas vraiment, on va dire qu’avec les Games cet été, ça me prend énormément de temps donc moi ça me permet de plus m’entrainer là. Je vais laisser passer les games, je vais essayer de me poser pour voir ce que je veux faire. Ce qui est sûr est que je veux continuer à faire de la prépa physique et je veux continuer à coacher des gens et je veux continuer à faire du crossfit. Voilà. On va dire que je me laisse l’été pour réfléchir sur mes projets. Et c’est pour ça que je peux me permettre de me lever le matin en me disant « j’ai juste à m’entrainer ». C’est la belle vie. En ce moment, franchement, c’est la vie de rêve pour ce que moi j’ai toujours rêvé d’être. Je me lève le matin, je mange, je m’entraine. Je reviens, je mange, je m’entraine, … enfin, c’est la belle vie en ce moment.
Extraterrien Tant mieux alors. Et au niveau de ta prépa physique, du coup tu approches des Games. Alors pour les gens qui ne connaissent pas, en gros c’est un peu l’équivalent des Championnats du monde pour le crossfit. A quoi ressemble ta préparation ? est-ce que tu te fais des séances dédiées à une filière en particulier ? à un mouvement ?
Carole Castellani Depuis la fin des Opens, donc la phase des qualificatifs à ces Championnats du monde j’ai augmenté le volume déjà. Donc plus d’entrainement dans la journée dès que j’ai pu. J’ai aussi augmenté l’intensité. Par forcément dans les WODS type qualifs ou type qualification mais c’est plutôt des EMOM donc plutôt un travail où on va faire un départ toutes les minutes avec une tâche à faire chaque minute, etc. donc l’intensité comme ça. Je fais des WODS, oui. Je fais des séquences qu’altéro ou que de la force par exemple et dans la journée c’est plutôt bien articulé pour que je puisse faire plutôt du cardio, une partie force et une partie gym aussi. Donc j’essaie de faire les trois disciplines dans la journée. Alors ce n’est pas moi qui fais ma progra, c’est ma coach qui me fait ma progra, qui était un coach de crossfit Lyon du coup et qui coachait un pôle compétition donc on était 20 à suivre la même progra toute l’année et moi j’avais… bon, il se trouve que c’est mon copain en plus, j’avais des blocs spécifiques pour moi. Alors c’était soi lui qui me les donnait, soi moi qui me les faisais parce que c’est quand même mon boulot, je suis prépa physique donc je sais ce dont j’ai besoin et il y a certains blocs que je me faisais moi-même ou que lui me rajoutait en me disant « voilà, fais ça, bosse sur ça » ou des fois il me donnait le thème et c’est moi qui me faisait le contenu. Et dans l’année c’était un peu comme ça. c‘est-à-dire que je faisais la même progra que les copains du pôle compétition mais moi je me rajoutais des petits blocs sur mes points faibles ou sur des points forts qu’il faut que je renforce.
Extraterrien Ok. Et c’est marrant parce que dans une interview que tu faisais, tu disais que ne te considérais pas comme ayant des points forts. T’avais supprimé tous tes points faibles
Carole Castellani C’est ça ouais.
Extraterrien C’est quelque chose qui est très dur dans le crossfit je trouve. Il y a tellement de choses à savoir, il y a tellement de chose dans lesquelles il faut performer qu’avant de supprimer ses points faibles…
Carole Castellani Des gros points faibles que j’ai supprimés. En tout cas c’est sûr que si demain ils inventent une nouvelle machine ou autre que je n’ai jamais fait, c’est sûr que ce sera un point faible mais en tout cas sur les mouvements qui reviennent souvent, j’avais un gros point faible qui en 2017 m’a couté. En gros en 2016 j’avais fait une belle saison. En 2017 je me suis dit que j’allais tout tenter pour me qualifier. A l’époque il n’y avait des Regionals donc une première qualification, une étape continentale et je m’étais dit qu’en 2017 j’allais essayer de faire quelque chose. Et en fait il est tombé un WODS où il y avait mon point faible dedans, c’est-à-dire des double hand corde, des sauts de corde. C’est tout bête pour les gens. Il y a des gens qui y arrivent en 15 jours, moi j’ai mis 3 ans à m’améliorer là-dessus parce que je ne sais pas j’ai fait un blocage, je n’en sais rien. Et du coup cette année en l’occurrence j’ai vraiment beaucoup travaillé dessus. Depuis même 2 ans et voilà. J’ai un peu gommé ce point faible-là. Et après sur le reste on va dire que je suis plutôt régulière sur les autres points du crossfit. Après, évidemment que si demain ils sortent une nouvelle machine ou une nouvelle discipline… je ne sais pas, peut-être sur la précision, je ne suis pas bien sûr d’être bonne mais on essaie de s’entrainer à tout et du coup là depuis que je sais que je me suis qualifiée aux Games, on sait très bien que c’est des WODS qui vont être différents de la phase des Opens. Ça va être des WODS qui vont être différents de ce qu’on fait tous les jours, toute l’année en salle de crossfit. Et c’est ça qui est intéressant, il faut sortir de la box, faire de nouvelles choses, faire du vélo, faire du tir-à-l ’arc, faire du paddle, faire des trucs différents et c’est trop cool. Toutes les disciplines qui existent en fait. Tout peut tomber aux Games, c’est ça qui est intéressant.
Extraterrien Ouais. C’était quand les paddles, y’a 2 ans ?
Carole Castellani Ouais c’est ça, y’a 2 ans.
Extraterrien Y’avait eu… ç arrive assez souvent qu’il y a de la natation.
Carole Castellani Ouais.
Extraterrien Et aux Games, il y toujours une petite surprise, une petite pépite qui met un peu le grain de sel
Carole Castellani C’est ça qui est chouette, c’est ça qui fait l’attrait du truc.
Extraterrien Et pour les gens qui ne connaissent pas les Opens, est-ce que tu peux expliquer comment ça marche ? Parce que ça c’est assez unique je trouve. Il n’y a aucun autre sport que je connaisse, en tout cas à priori où il y a le même système. Est-ce que tu peux expliquer rapido ?
Carole Castellani Alors les Opens c’est 5 semaines et pendant ces 5 semaines il y a un WAD. Donc en gros une tâche à faire, un exercice à faire qui est donné une fois dans la semaine, donc le jeudi à 17h au Etats-Unis mais dans la nuit pour nous et on a 4 jours pour le faire. On peut le faire autant de fois qu’on veut dans les 4 jours mais pour poster son score il faut que ce soit fait avant le lundi soir. Et ça pendant 5 semaines et ce qui est super chouette avec les Opens. Nous on appelle ça un peu la fête du crossfit est que dans le monde entier, tout le monde vit à ce rythme-là. Donc on sait que le jeudi soir, ça sort. Le vendredi, samedi, dimanche, lundi, tout le monde dans monde entier. Tous ceux qui adhère au crossfit et qui aime le crossfit vont faire au moins une fois le WAD des Opens. Et donc cette année c’était de 19 moins 1 parce qu’on est en 2019, moins 2, moins 3, etc. parce que c’est sur une semaine et c’est vraiment la fête du crossfit. Alors après, pour la plupart des gens et on va dire 90% des gens c’est juste je le fais une fois et j’essaie de me jauger, de donner le meilleur de moi-même à chaque fois. En gros c’est une compétition mondiale et ce qui est intéressant est qu’on peut aussi faire des options pour que les gens puissent faire même s’ils ne sont pas capables de faire les mouvements préconisés. Donc on peut scaler comme on dit et du coup c’est ça qui est hyper intéressant. On peut se retrouver à essayer de faire le meilleur score d’un top 20 mondial à côté d’un monsieur ou d’une madame qui vient de commencer il y a deux mois le crossfit et a juste accrocher au truc et qui vient de s’inscrire à ses premiers Opens. Et moi je trouve que les meilleurs moments du crossfit sont là. On ressent la communauté par ça en fait. Quand tu regardes les réseaux sociaux, c’est surtout par ça qu’on voit que dans le monde entier ça tourne autour de ça mais tout le monde ne parle que de ça pendant 5 semaines, c’est ça qu’est fou. C’est qu’on sait du jeudi au lundi on va faire le 19.1, 19.2, peu importe et que du mardi au jeudi tout le monde fait de la récup et tout le monde est en train de stresser de savoir ce qui va tomber au deuxième WOD. C’est ça qui est super chouette et c’est cette phase des 5 semaines qui qualifie à la suite on va dire. Voilà.
Extraterrien Parce qu’avant, il y avait des Regionals, c’est ça ?
Carole Castellani C’est une étape un peu régionale, c’était par continent en fait. En Europe on était répartis en diverses parties au monde on va dire. Aux Etats-Unis ils sont tellement grands qu’il y a plusieurs régions. Nous on avait une partie Europe nord, Europe sud donc voilà. Une partie Asie, etc. Et du coup-là ils ont un peu changé le fonctionnement de l’an dernier. Ils ont enlevé tous ce qui est Regionals et cette année, les premiers de chaque pays où il y a des boxs de crossfit affiliées qui se qualifies directement en Games.
Extraterrien D’accord. Et du coup c’est ton cas.
Carole Castellani C’est mon cas.
Extraterrien Parce que tu as été la première femme française aux Opens et du cop directement les Games.
Carole Castellani Exactement.
Extraterrien Trop cool. Et au général tu fais combien ?
Carole Castellani Je fais 57 monde.
Extraterrien Ah, c’est bien ! Je ne sais pas combien il y a de participants mais ça se compte en…
Carole Castellani En milliers, ouais.
Extraterrien Félicitations et en tout cas je suis beaucoup ça.
Carole Castellani Merci !
Extraterrien Et du coup tu disais que tu t’entrainais avec ton conjoint ?
Carole Castellani Ouais.
Extraterrien Ce n’est pas trop spécial comme duo ou ça marche bien ?
Carole Castellani Non ça marche plutôt bien.
Extraterrien Vous avez l’air d’en avoir fait une force. Est-ce que tu peux comment vous vous organisez ?
Carole Castellani En gros, moi, c’est mon boulot aussi d’être prépa physique, de coacher des gens. Mais quand je suis en mode athlète, je ne vais jamais discuter ce qu’il me dit.
Extraterrien D’accord.
Carole Castellani Je fais ce qu’on me dit de faire et point. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours fonctionné comme ça. Et c’est pour ça aussi je pense que ça marche bien on arrive à faire la part des choses. Quand on est à la salle et même quand on est chez nous et qu’on parle de l’entrainement, c’est lui le coach et moi l’athlète
Extraterrien Oui.
Carole Castellani Et quand on est dans la vie de tous les jours, ça c’est complétement autre chose. Et je pense que c’est plutôt bien aussi de pouvoir partager les deux mais d’arriver à faire la part des choses.
Extraterrien Ouais.
Carole Castellani Ça n’a jamais posé problème. On ne s’est jamais pris la tête sur des trucs persos à la salle ou inversement. Ça n’a jamais été le cas. Alors des fois j’ai des coups de moins bine à l’entrainement, il essaie de me remonter le moral, je ne suis pas très bien, ça peut continuer quand on est chez nous mais une fois que le thème entrainement est terminé, hop, on passe à autre chose. Donc c’est ça qui est hyper intéressant et puis moi j’accroche vraiment à ce qu’il fait aussi. I son programme ne convenait pas, si j’avais des questions sures « pourquoi tu me fais faire ça ? » « Pourquoi ci ? » pourquoi ça ? », ça ne pourrait pas marcher et là ce n’est pas le cas en fait. C’est sûrement parce que j’ai confiance à 300% dans ce qu’il fait mais en tout cas moi je pense que ça marche. La preuve est que ça a plutôt bien marché jusqu’à maintenant.
Extraterrien Ouais, carrément. C’est plutôt un bel exemple. Et du coup tu disais que lui est un athlète de pôle de formation du crossfit ?
Carole Castellani En fait, il était, parce que ça va bientôt se terminer. Il était coach jusqu’à maintenant à crossfit Lyon et il était responsable de la partie compétition. C’était un pôle compétition en fait. On était une 20aine cette année et c’était un bon fonctionnement en fait. On était 20 à suivre sa programmation que lui envoyait chaque semaine. Il y avait 20 athlètes et chacun avaient ses objectifs. Moi par exemple mon objectif était de faire au mieux possible aux Opens et d’essayer de finir première française. Y’en a certains c’était se qualifier aux French qui est déjà un très bel objectif.
Extraterrien Très belle compétition
Carole Castellani Surtout cette année, Ouais. Ça peut être des trucs hyper concrets. Passer 5 muscles up unbroken aux anneaux par exemple tu vois. Alors il n’y a pas que ça évidemment parce qu’il nous fait évoluer sur toutes les parties mais chacun à son objectif et c’est ça qui est super intéressant, c’est qu’il a réussi à adapter la programmation à chacun et à faire évoluer tout le monde. Donc c’est ça qui est chouette.
Extraterrien Et ça doit être passionnant. Franchement je vais regarder un petit peu parce que la préparation physique sur le crossfit, la personnaliser. A la limite tu vois faire une préparation pour un groupe et quand tu es à la tête d’une box, voilà, tu t’informes, tu connais, tu test un peu et tu peux faire pleins de choses. Mais faire du spécifique par athlète, vu le nombre de mouvement qu’il y a à connaitre, le nombre de filière qu’il y a à travailler, ça doit être vite à s’arracher les cheveux.
Carole Castellani C’est vrai qu’il y a une base qui est commune à tout le monde et après lui, je trouve qu’il arrive très bien à justement individualiser les choses. Surtout sur les séances où il est présent parce que du coup on avait trois séances coacher par semaine et c’est ça qui était chouette cette année. Il pouvait dire sur chaque personne « fais ci, fais ça, fais plutôt ça, fais tant de rép » et c’était là sa force en fait.
Extraterrien Ok, c’est super cool. Et est-ce que tu t’es entourée d’autres professionnels ? je ne sais pas, des kinés, des médecins, niveau nutrition, …
Carole Castellani Alors, en nutrition, non. Moi ça m’intéresse un petit peu. J’avoue que quand je bossais, je n’avais pas le temps malheureusement de me former on va dire autant que ce que j’aurai aimé sur ça mais en gros j’ai quelques bases et du coup non, je ne me suis pas tournée vers un nutritionniste. J’ai toujours enfin, ça fait partie de mon éducation, pareil que le sport mais j’ai toujours mangé équilibré et plutôt bien manger et ça, ça me suit en fait.
Extraterrien Ouais
Carole Castellani Je mange quand j’ai faim et je connais un peu les grands principes des athlètes et de comment on doit manger pour être performant donc voilà. Peut-être qu’il y a encore quelque chose à améliorer là-dessus. Ça je pense que oui, toujours et au niveau kiné, je suis suivie par un kiné que je connais depuis l’époque du rugby. Du coup c’est quelqu’un que je vais voir quand je sens que j’ai des périodes où j’ai besoin de massages ou que je sens que j’ai besoin d’étirements, etc. bon, du coup c’est un kiné qui me suit et niveau médecin, non. On va dire que quand j’ai besoin, je passe par des médecins que je connais via le rugby aussi parce que du coup, j’étais en relation avec eux pour mon boulot et du coup c’est des gens avec qui j’ai tissée des liens. Mais sinon j’avoue que je ne vais pas très souvent chez le médecin.
Extraterrien Et au niveau un peu de l’entrainement invisible ? Tout ce qui est sommeil, récupération. D’ailleurs je n’aime pas trop dire « récupération » ou « repos » mais plutôt régénération. Toi c’est quoi un petit peu tes petits secrets, tes petits tips parce qu’on voit que finalement, moi avec les interviews que je fais, je me rends compte que c’est vraiment un domaine qui fait la différence. Y’en a qui s’entrainent de la même manière mais ils font le petit plus sur le sommeil, sur ces petites choses. Toi c’est quoi un petit peu ?
Carole Castellani Et bien justement jusqu’à maintenant, j’en avait pas. je ne me concentrait pas trop là-dessus, j’étais du genre à profiter de chaque moment de la journée et si elle peut durer que 24h ma journée, autant ne pas dormir. Et en fait cette année et c’est ça je pense qui a fait un petit peu la différence, j’ose dire ça. C’est que cette année je me suis vraiment concentré sur « ok, Carole, t’as plus 20 ans, t’as 30 ans, là. Tu ne peux plus laisser ça de côté en fait. » et donc je me suis concentré sur le fait de me coucher avant telle heure le soir, téléphone éteint. Essayer de mieux manger la journée. C’est-à-dire que oui, voilà, tu vas t’entrainer deux fois dans la journée, il ne faut pas que tu manges juste un bout de pomme le matin. Donc voilà, j’ai vraiment essayé de me concentrer là-dessus, de ne plus dormir. Alors, je ne suis pas une grosse dormeuse mais il me faut mes 6h30-7h. Alors, ce n’est pas beaucoup et il y en a certain, il leur faut peut-être 8h-10h de sommeil mais voilà. 6h30-7h, à une époque, je ne le faisais pas. Une époque où au rugby je bossais à deux endroits différents, je m’entrainais le soir. Je m’entrainais au crossfit le matin et je ne dormais pas. Et ça, ce n’est pas bon en fait. Je m’en suis rendue compte cette année, c’est peut-être avec l’âge aussi. On va dire l’âge… l’expérience qui fait qu’on se rend compte de plus de choses mais cette année je me suis vraiment concentrée là-dessus et je pense que ça joue vraiment. Voilà, il y a quelques temps tu m’aurais dit « est-ce que tu fais des siestes la journée ? » je t’aurai dit « mais non mais attends, les siestes, c’est pour les gosses. » En fait c’est vraiment très important. Alors dès je peux en ce moment je fais une sieste. Mais 20 minutes, pas plus. 15 minutes des fois mais c’est vraiment très important. Et pour le coup, c’est ce que tu dis, ce n’est pas le mot récup, c’est régénération. Tu sais vraiment qu’après ça tu es mieux et tu as besoin de ça pour être performant.
Extraterrien Ça fait partie de l’entrainement en fait
Carole Castellani Exactement. Ça fait partie de l’entrainement. Il faut vraiment le considérer comme ça. Et moi trop longtemps j’ai considéré que ce n’était pas si important que ça et en fait si, ça fait vraiment la différence.
Extraterrien Et tu vois c’est marrant parce que j’entendis une interview de Vincent LUIS, je ne sais pas si tu sais qui c’est ?
Carole Castellani Oui, oui.
Extraterrien Grand champion de triathlon et il en parlait. Lui il dort, il fait 4-5 siestes par jour et ce sont des courtes siestes et en fait si je ne dis pas de bêtises il me semble qu’il a vu ça des marathoniens, des kenyans et en fait ils se lèvent à 6h, ils s’entrainent, ils dorment, ils vont manger et ils s’entrainent, ils redorment et ils font pleins pleins de sieste donc les gens ne le voient pas mais ça porte bien son nom. On appelle ça l’entrainement invisible et c’est vraiment ça. Les gens disent « ouais, tu te reposes, tu ne fais rien » et en fait non.
Carole Castellani Tu régénères, ouais. Moi j’ai vraiment encore à améliorer là-dessus. Même si cette année j’ai vraiment encore à améliorer dessus je pense.
Extraterrien D’accord. Sur le sommeil ?
Carole Castellani Sur le sommeil déjà dans la nuit et même sur les siestes.
Extraterrien D’accord. Bon si jamais je vois des petits trucs passer, c’est mon sujet préféré, on pourra en discuter. Moi j’avais une petite question à te poser. Ce n’est pas du tout pour te titiller mais en gros, la critique que j’avais souvent autour du crossfit est que c’est un sport dangereux. Il y a beaucoup de blessures et je n’ai jamais trouvé de bonnes réponses à ça. C’est quoi ton point de vue par rapport à ces petites critiques là et comment est-ce que tu peux répondre à une personne qui trouves que le crossfit est dangereux ?
Carole Castellani La première réponse qu’on a envie de donner est que ce n’est pas vrai. Ça c’est sûr, j’en suis persuadée. Ce qui faut comprendre est que le crossfit est fait pour être préparer à l’imprévu. Le principe à la base est fait pour la vie de tous les jours. C’est se préparer à la vie de tous les jours à être confronté à il y a quelqu’un dans la rue qui tombe, essayer de le rattraper. C’est attraper ses courses au sol. C’est attraper quelque chose dans le placard. C’est juste des mouvements fonctionnels en fait. Alors oui, quand on parle de crossfit de compétition, on va sur des charges extra-lourdes, des mouvements qui ne sont pas forcément très fonctionnels mais quand on parle du crossfit et de commencer c’est le crossfit et quand on essaie non-pas de vendre le crossfit mais de parler du crossfit aux gens lambda et aux gens qui pensent que c’est dangereux, c’est juste se dire que non, ce sont des mouvements fonctionnels et ça nous prépare à la vie de tous les jours en fait. Moi j’ai envie que ma grand-mère sache rattraper un objet qui est tombé par terre, sa fourchette qui est tombée par terre quand elle est en train de manger. Et du coup our ça, il faut juste réapprendre à bouger parce que maintenant, avec la société actuelle, on est trop sédentaire et du coup on ne sait plus bouger en fait.
Extraterrien Ouais, clairement.
Carole Castellani On ne sait plus se baisser correctement, on ne sait plus utiliser ses muscles. Et je trouve que le crossfit est un bon moyen pour rapprendre à utiliser tous nos muscles et toutes nos chaines musculaires en fait. Donc non, ce n’est absolument pas dangereux si c’est enseigner correctement. Après c’est toujours pareil, comme dans tout, y’en a qui veulent toujours aller plus vite et c’est ce qu’il ne faut surtout pas faire. Moi je pense et j’en parlais avec un coach dans la salle où j’étais ce matin, c’est les gens qui commencent, peu importe la discipline c’est dans la société actuelle, on veut avoir tout, tout de suite. Je commence le crossfit depuis une semaine, on veut réussir à n’épauler à 100. Non en fait. Ça demande des années de techniques. L’haltéro, on dit toujours que c’est bien de faire des barres lourdes mais l’haltérophilie c’est le mouvement, LE sport de la technique. Il y a des mecs, ils font 30 ans d’haltérophilie, ils arrivent toujours à travailler leur technique. Ça veut bien dire que c’est quelque chose e très difficile. On ne peut pas en un mois arriver à faire quelque chose. Après il y a des gens qui sont plus prédisposés que d’autres, comme dans tout. La vie n’est pas juste de toute façon mais voilà, il ne faut pas être pressé et c’est pour ça que je pense que les gens se disent que c’est dangereux et j’ai été entendue des médecins qui disent « oui le crossfit c’est dangereux » mais c’est parce qu’ils doivent être confrontés des gens qui ont commencés le crossfit et qui se sont dit tout de suite « je vais mettre plus lourd, je vais mettre plus lourd »
Extraterrien Ouais…
Carole Castellani Et forcément, il y a plus de risque de blessure quand on est trop pressé en fait. On n’a pas pris la technique. Mais ça peut être la technique de faire simplement un squat en fait. Un squat à vide. Si tu n’as pas pris la technique, tu vas certainement te faire mal en voulant aller trop vite en fait.
Extraterrien Ouais, y’a des gens qui n’en font pas de sport et quand tu leur demande de faire un squat tu sais qu’ils vont se faire mal.
Carole Castellani Oui, c’est ça. Et en fait c’est apprendre à avoir la conscience de son corps dans l’espace avant tout et voilà. Apprendre à bouger et à utiliser ses muscles. C’est la base je pense et ne pas être pressé.
Extraterrien Clairement. Passé cette petite parenthèse, j’ai vu aussi dans une de tes interviews que tu faisais un peu de préparation vidéo et que tu commençais à te filmer sur tes WODS du coup avec ton compagnons et coach. Vous faisiez un peu des review de tes performances. Comment est-ce que ça s’articule ? Est-ce que c’est un truc où vous avez mis en place un process clair à propos de ça ou vous avez tenté et vous être toujours en train de tester ?
Carole Castellani Ouais. Si, si. C’est un peu tous les jours en fait. Surtout en ce moment où je peux m’entrainer souvent. En gros quand il est là généralement je film pour moi en fait. Pour revoir les mouvements parce que ça me donne un bon feed back parce que des fois on n’a pas tout le monde conscience de son corps dans l’espace comme je disais juste avant. Et du coup quand il n’est pas là, je film tout. Enfin j’essaie de filmer au maximum pour qu’il puisse voir et me faire un retour sur… alors ce n’est pas forcément sur la partie technique, c’est surtout sur comment j’ai articulé mon WOD, comment je suis repartie, comment j’ai repris ma barre, etc.
Extraterrien C’est plutôt de la stratégie ?
Carole Castellani Ouais, c’est plutôt de la stratégie
Extraterrien C’est un peu comme de la stratégie de course dans les courses
Carole Castellani Exactement et tu vois sur des WODS en compét et ce qui fait la différence sur du très haut-niveau n’est pas le temps d’exécution des mouvements mais surtout le temps que tu prends de récupération entre tes trucs et moi pour le coup ça reste un point faible. Il appelle sa ma « zone de confort », ma zone de confort c’est 15-20 secondes de récup. Sauf que 15-20 secondes sur 3 minutes de WOD, c’est bien trop. 15-20 secondes fois 10 sur 20 minutes de WOD, c’est bien trop et c’est pour ça qu’on analyse et surtout lui les vidéos des autres et des meilleures filles, elles ont 6-7 secondes de récup de plus par rapport à moi peut-être 15-20 secondes et c’est vraiment ça qui fait la diff’, c’est sur ça qu’on travail en fait et du coup il base aussi certains de mes entrainements aussi sur ses vidéos là en fait. Il voit que ma récup est toujours de 15-20 secondes, ça il l’a analysé depuis très longtemps. Avant, c’était plutôt 20-22, maintenant c’est plus 15 en espérant ue ça baisse au fur et à mesure et du coup il adapte. Enfin il fait mes entrainements pour essayer de minimiser ça. Alors ça peut être sûr de la récup, ça peut être des fois sur des trucs hyper techniques comme comment t’as placé tes pieds sur tel mouvement. Pourquoi en gym je suis plus lente sur tel mouvement. Alors on essaie de contre-aider les choses comme ça. Mais ouais, l’analyse vidéo fait quand même partie intégrante de l’entrainement en fait sur ce que nous, on a mis en place en tout cas.
Extraterrien C’est hyper intéressant ce que tu dis parce que tu vois par exemple hier j’étais en skype avec Jérémy AZOU alors lui il est médaillé d’or en aviron et après avoir « perdu » ses premiers JO parce qu’il est arrivé 4ème, ils se sont décidés avec son partenaire de tout filmer, de tout mesurer, de récupérer le maximum de données et en fait 4 ans après ça a payé parce qu’ils ont été 2 fois champion du monde d’affilé je crois et champion olympique donc sur 4 ans c’est quand même costaud et en fait, finalement il se dit que ça fait vraiment partie de l’entrainement d’être capable d’avoir du feed back sur ce que tu fais parce que c’est comme ça que tu progresses vraiment en t’auto-jugeant et en étant capable de voir les points d’amélioration.
Carole Castellani Ouais c’est clair. Et je trouve que c’est intéressant aussi et d’avoir quelqu’un qui te dis « il faut faire ça, il faut faire ça » et aussi soi-même d’avoir une auto-critique sur « ok, e pensais avoir été bonne sur ça et en fait non. Quand on regarde sur la vidéo, ce n’est pas le cas. T’aurais pu faire mieux. T’aurais dû faire ci, t’aurais pu faire ça ». Et c’est ça qui est hyper intéressant aussi.
Extraterrien Et du coup sur tes minutes de pause c’est juste, toi personnellement c’est plutôt le cœur qui t’arrête ou un peu la congestion musculaire ?
Carole Castellani Ça dépend un peu des mouvements mais la plupart du temps c’est plutôt le cardio, ouais.
Extraterrien C’est plutôt le cardio ?
Carole Castellani Ouais.
Extraterrien Va falloir faire 30 ans d’athlé, 30 ans de course à pied pour monter au seuil.
Carole Castellani C’est ça. On essaie d’améliorer ça mais c’est sûr. Quand t’as pris une habitude
Extraterrien C’est assez marrant parce que dans le crossfit on le voit vraiment. Y’en a qui vont vraiment essayer de faire, non-pas le très haut niveau mais en tout cas au niveau amateur, tu as ceux qui foncent, qui vont essayer d’en faire le maximum d’un coup et après ils terminent comme ils peuvent et t’as ceux qui vont tout de suite essayer de calculer, de monter petit à petit et en fonction des WODS certaines stratégies sont plus payantes que d’autres donc il faut très bien se connaitre.
Carole Castellani Il faut très bien se connaitre et il faut essayer d’adapter des fois. C’est marrant, moi au tout début du crossfit j’étais plutôt tête brulée. On appelle ça comme ça, c’est-à-dire que je partais à fond et on verra ce qui arrive. Et maintenant, avec le temps et peut-être, je ne sais pas si c’est l’expérience je suis plutôt du genre « oula, on va y aller doucement, tranquille et après on verra » et en fait des fois ça ne paie pas ça. Des fois il faut partir à fond. C’est ce que tu dis, il faut vraiment se connaitre et se dire là je suis capable de partir à fond maintenant et on verra. Après c’est aussi mental. Moi je trouve que le crossfit est une grosse grosse partie mentale qui est qu’on sait que quand on part à fond, ça va faire mal. Forcément. C’est sûr. Et même quand on essaie de partir à un rythme et de le garder tout le long, forcément que ça va faire mal à un moment et du coup c’est là où la partie mentale vient jouer, prendre le dessus.
Extraterrien Ouais, clairement mais c’est hyper intéressant le fait de croiser force et anaérobie. Je trouve que c’est puissant. Je recommande à tout le monde d’essayer. C’est vraiment la mentalité de la préparation physique, tu touches à tout, tu fais pleins de choses et tu donnes le meilleur de toi donc au final ça vaut le coup. Du coup si on revient rapido aux Games, c’est une grosse compétition. Là, ça va être aux Etats-Unis. C’est réparti sur combien de temps déjà ?
Carole Castellani Alors, 5 jours du 1 au 4.
Extraterrien Ouais. Tous les jours une épreuve ?
Carole Castellani Au moins une épreuve. Ils ont annoncé il y a 2 jours qu’on va être plus nombreux que les autres années comme le fonctionnement à changer. Il y a tous les champions nationaux plus les 20 premiers mondiaux des Opens plus tous ceux qui sont qualifiés via des compétitions qualificatives.
Extraterrien D’accord.
Carole Castellani Il y en avait 16 cette année et donc un peu plus cette année.
Extraterrien Les French sont qualificatives ?
Carole Castellani Ouais. Les French par exemple était la dernière épreuve qualificative où il y a Sabrina CARON, 2ème française qui s’est qualifiée. Donc ça c’est super chouette. Et du coup comme on est beaucoup plus nombreux, ils ont annoncé il y a 2 jours qu’il y aurait un cut après la première épreuve. Après ils n’ont pas dit ce qu’était la 1ère épreuve. Moi j’imagine et j’espère vraiment que ce sera un test de crossfit et je pense qu’ils vont faire ça. C’est-à-dire qu’ils vont faire un mélange de pleins de disciplines différentes. J’imagine que ce sera ça parce qu’on ne peut pas demander aux gens de venir de l’autre bout du monde enfin, pour, de demander aux gens de venir de l’autre bout du monde et de te tester sur une chose, une qualité physique et à là te dire « ok, merci mais ta fini tes Games » au bout d’un event. Ce sera peut-être le cas.
Extraterrien Au bout d’une journée ?
Carole Castellani Bah ça sera un event mais bien long, je pense et j’espère en plusieurs parties avec, je ne sais pas, on fait chacun nos pronostiques mais je me disais peut-être quelque chose de 0 à 7 minutes quelque chose. 7 à 15 minutes autre chose, etc. pour pouvoir vraiment tester en fitness parce que tu ne peux pas tester en une seule qualité. Tu ne peux pas faire un max en snatch et dire bon voilà, parce que même en faisant un truc comme ça, hyper spécifique forcément dans les meilleurs mondiaux ça ne test pas ton fitness en fait. Ça ne test pas ta capacité crossfit. Ça test une qualité physique et le principe du crossfit est d’avoir tout. Donc maintenant on sait que oui, après un event, on peut être cutter et voilà. On verra.
Extraterrien Oui, on croise les doigts en tout cas. Juste avant hors antenne tu me disais que tu pars au Canada pour beaucoup t’entrainer juste avant. T’arrives d’il y a quelques jours. Est-ce que tu peux nous raconter un petit peu la prépa que tu te fais sur ces derniers 15 jours-là ?
Carole Castellani Ce que je disais déjà depuis bien 1 mois et demie, on a augmenté le volume à fond. Donc 3 entrainements par jour voire un petit peu plus, ça dépend. Y’a des jours où quand même on fait un peu de récup. Moi je n’aime pas trop faire récup complète. Y’en a qi sont vraiment adeptes de ça, moi je n’aime pas trop. Je me sens rouillée en fait quand je reprends le lendemain donc je préfère bouger, même tranquille mais juste bouger. Donc là ça fait 1 mois de demie qu’on fait ça. Et là sur les derniers 15 jours on va rester sur ça, trois entrainements par jours sur cette semaine. Il y aura juste la journée du voyage de jeudi où il n’y aura certainement rien avec prendre le train, prendre l’avion, prendre la voiture, etc. ça va être compliqué mais sinon après du coup on va chez un ami à nous québécois Mathieu DUBROCK qui lui aussi fait de la programmation et c’est un super gars et c’est un super athlète. Lui est vraiment un amoureux de l’entrainement. Et c’est ça qui moi, va me faire du bien je pense pour les Games. Je vais me retrouver dans la vie de tous les jours avec quelqu’un qui se lève pour s’entrainer. Il se lève pour s’entrainer et il est capable de s’entrainer 5-6 fois par jours. Sur de petites séquences évidemment et du coup il nous ouvre les portes et de sa maison et de sa gare à gym et de son box à Montréal et c’est ça qui va être super fun donc moi je vais vraiment tout prendre là-bas pour profiter de ça et de m’entrainer avec des gens qui potentiellement s’entrainent plus que moi d’habitude. Donc ça ne va être que du plus en fait.
Extraterrien Et tu t’attends à quoi sur l’ambiance pendant la compét ? toi tu fais beaucoup de compétition internationale en plus. Ça ressemble à quoi un peu l’ambiance que t’as dans les vestiaires juste avant ?
Carole Castellani Je ne sais pas trop comment dire. Ça dépend. Sur toutes les compétitions internationales que j’ai faites il y a déjà la barrière de la langue. Je ne parle pas très très bien anglais. Je comprends mais je ne parle pas très très bien anglais. Bon, au fur et à mesure qu’on se voit plusieurs fois dans l’année, on comment à tisser des liens un peu avec les autres athlètes. Franchement, ce sont de bonnes ambiances. Moi je trouve que les grosses compétitions comme ça c’est là où tout le monde se mélange. Où tout le monde arrive à partager quelque chose en fait. Même si les filles sont déjà allées aux Games et que toi tu n’as jamais fait de grosses compét, du coup il y a quand même un petit truc qui se tisse dans la compét en fait. Et du coup, comme on se croise plusieurs fois dans l’année, il y a toujours de petits trucs comme ça. J’ai toujours trouvé qu’il y a de bonnes ambiances dans les compéts comme ça.
Extraterrien Ce n’est pas le cas dans tous les sports.
Carole Castellani Non, ce n’est pas le cas dans tous les sports j’imagine. Et tu vois, c’est contradictoire mais dans les petites compétitions que j’ai pu faire des fois, il y a plus de gens de niveau amateur, je ne critique le niveau de personne car au contraire, le crossfit est fait pour tout le monde mais il y a des gens qui ont un petit niveau et qui se prennent bien plus la tête que des gens qui font les Games depuis des années. Dans la façon de se comporter, quand tu rencontres dans les compéts Matt FRASER ou Katherine DAVIDSDOTTIR qui ont été champions du monde, je ne sais pas si on peut dire ça mais « ils ne pètent pas plus haut que leurs culs », ce sont juste des gens normaux. Ce sont des athlètes normaux. Et ils ne vont pas te regarde de haut parce qu’ils sont champions du monde et pas toi. Pas du tout. Au contraire.
Extraterrien Ce n’est pas la mentalité.
Carole Castellani Ce n’est pas du tout du crossfit.
Extraterrien C’est d’ailleurs assez étonnant quand on voit l’inverse. Des gens qui se prennent un peu trop au sérieux
Carole Castellani C’est pour ça que ça interpelle quand on voit ça. Malheureusement mais du coup généralement ça ne se voit pas trop dans les grandes compétitions, au contraire. Plutôt dans les petites compéts mais bon, ça n’arrive pas souvent. Je pense qu’aux Games ça va être une bonne ambiance, j’espère. Après on sera hyper nombreux donc je ne sais pas trop comment ils vont gérer le truc mais ça va être chouette je pense.
Extraterrien Et du coup pour la compét est-ce que tu as des petits grigris, des petits porte-bonheur ? comment tu te prépares la veille ou l’heure avant le début de la compétition ? tu te mets dans ta bulle, comment tu es un peu ?
Carole Castellani Je n’ai pas trop de routine. De grigris comme tu dis. Je n’ai pas trop de truc comme ça. Si dans l’entrainement mais ce sont des trucs tout bête, mettre des straps au pouce, des trucs comme ça mais ça tout le monde le fait. Mais sinon je n’ai pas de petits trucs avec moi, je n’ai pas de peluche. Et comment je me prépare ? là tout de suite je ne suis pas du tout stressée. Je me languis juste d’y être. Pas trop parce que je me dis que je ne suis pas assez entrainée mais je me languis d’y être. Je sais que 1-2h avant le premier WOD ça va être boule au ventre et je n’arriverai plus rien à manger, rien à boire, je sais très bien comment je vais réagir du moment où le « bip » va démarrer, je n’aurai plus rien. C’est quand je vais au rugby, on stress et dès que le coup de sifflet est donné, je n’ai plus rien et t’as juste envie de jouer. C’est un peu le même principe. Après justement il faut que j’aille contre ce stress là pour me forcer à manger, à m’alimenter, à dormir parce que je vais même stresser avant, la veille. Et les petits trucs de régénération dont on parlait tout à l’heure sont hyper importants. De ne pas les zapper quand je suis dans cet état de stress mais heureusement je ne stress pas trop longtemps à l’avance.
Extraterrien De même, tu payes un petit peu plus fort que si tu as une nuit sans sommeil.
Carole Castellani C’est clair, il faut essayé de contrer ça de toute façon.
Extraterrien Bon, de toute façon tu auras plein d’adrénalines le premier jour et tu dormiras comme un bébé, j’en suis sûr.
Carole Castellani Oui, je pense.
Extraterrien Du coup on arrive bientôt à la fin, j’ai des petites questions que j’avais prévu, que j’aime bien poser à la fin. Est-ce qu’il y a un échec que tu as eue sur a carrière sportive sur lequel tu as rebondies ou vraiment un échec qui t’a permis d’apprendre et d’avancer ?
Carole Castellani Ouais, quand même. Alors j’en ai deux qui me viennent en tête. Le premier…
Extraterrien Je prends les deux.
Carole Castellani Le premier était au rugby. Même si c’est un sport collectif, je le prends un peu pour moi forcément parce que je faisais partie du groupe. C’était une saison au rugby où on avait tout gagné. On avait fait 0 matchs perdus et on arrive en final et on a perdu au tir au but. Enfin, même à la mort subite en fait. Et je et on s’est toutes effondrés. C’était horrible. Bon l’année d’après on a été championne de France donc on a peu rattrapé le truc mais j’ai un petit goût amer quand même qui restera toujours je pense.
Extraterrien Ouais donc bien, bien remonté du coup parce que derrière vous gagnez.
Carole Castellani Ouais, l’année d’après on gagne. Donc on s’est bien mangés. Et le deuxième est au crossfit. C’est ce que je te disais, l’année où moi je me sentais en forme, en 2017 et qu’en fait ça a été complétement loupé. J’ai failli louper mes Opens.
Extraterrien Deuxième il me semble ?
Carole Castellani Ouais, deuxième française parce que je me prends un énorme pets sur le dernier en plus. Je savais que ça allait tomber les doubles, je savais mais je ne savais pas sur quelles modalités. L’année d’avant il n’y en avait pas eus beaucoup et ça n’avait pas joué vraiment comme gros point donc ça m’allait et cette année là il n’y en avait pas eu aux points, pas eus point 3, point 4 et au point 5 à l’annonce à 2h du matin, je savais. J’ai pleurée tout de suite, je savais. C’était 10 tours de 9 trusters, 9 double. Ça faisait 350 double à faire et moi je n’avais pas le niveau pour faire ça. Pour faire au moins 100 corrects pour me qualifier aux régionaux. Je savais d’avance et c’est horrible parce que quand tu sais que tu n’es pas bon sur un truc, ça ne va pas venir tout seul et j’ai essayé à chaque fois. Je pense que je l’ai fait au moins 5 fois en 4 jours donc 6 fois que j’ai dû le tenter. Je l’ai commencé, je ne l’ai pas fini. Tu te prends la tête, tu ne penses qu’à ça en fait. A cette période là j’ai vraiment mal dormi. Mais voilà, ça, c’était vraiment un échec pour moi. Je m’étais fait une raison au moment où il est tombé en fait. Je savais que ça allait être très compliqué. Je ne voyais pas comment il pourrait y avoir un exploit mais bon, j’ai cru quand même jusqu’au bout mais au final voilà. Et donc ça a été un échec pour moi parce que, c’est ce que je te disais, la vie n’est pas juste, pourquoi il y a des gens en 15 jours qui arrivent à faire des doubles et moi j’ai galéré pendant 3 ans ? Et encore, maintenant, je ne le prends pas comme acquis. Je vais toujours faire mes petits skis à avec ma corde à sauter, un pied, deux pieds, des simples, des singles et je prends tous les conseils qu’on me donne sur la corde à sauter. Notamment sur ça parce que ça a été un point faible pendant très longtemps et ça a été un échec parce que cette année là j’y croyais et en fait tout dépendait de 1 mouvement et c’est ça qui est frustrant dans le crossfit. C’est qu’en fait t’as un mouvement. Un énorme point faible et tu sais que ça va tomber aux Opens parce qu’aux Opens c’est quand même quelque chose que tout le monde puisse faire dans une box donc il y a des mouvements qui vont tomber à chaque fois. Le double on sait que ça tombera. Alors ce sera peut-être un jour des triples ou je n’en sais rien mais en tout cas là ça a été un vrai échec et… ce n’est pas que j’ai eu du mal à m’en remettre mais ça m’a fait rebondir en me disant « c’est bon maintenant. Il ne faut plus que ce soit un point faible » et c’était juste mon objectif après ça, c’était il ne faut plus que ce soit un point faible.
Extraterrien Ok.
Carole Castellani Je pense que maintenant ce n’est plus trop un point faible même si comme je te le dis, je ne le prends pas comme acquis.
Extraterrien Donc tous les jours tu te fais ta petite série pour garder le truc ?
C’est ça.
Extraterrien Ok. C’est une belle leçon en tout cas je trouve. C’est quelque chose de dur et du coup je te disais que j’ai quelques petites questions à la fin. C’est hyper rapido pour terminer. C’est quoi ton entrainement préféré ?
Carole Castellani Mon entrainement préféré ?
Extraterrien Ouais. Du coup dans le cas du crossfit, ton WOD préféré ? moi je peux te dire le mien. Je pense que le mien est le chelsea et je crois que c’est celui avec lequel j’ai découvert le crossfit et poids du corps, ça m’allait plutôt bien. Je faisais pas mal de triathlon en plus.
Carole Castellani Franchement je n’ai pas de benchmark préféré. Moi je te dirai…
Extraterrien Après ça peut être un entrainnement.
Carole Castellani Moi les tipers, j’aime bien.
Extraterrien Ok.
Carole Castellani Donc ne gros beaucoup de rép et un peu moins de rép et où on change les exercices souvent. Ce n’est pas trop redondant, j’aime beaucoup. Ce sont mes préférés.
Extraterrien Donc frames ?
Carole Castellani Ouais après tu reviens vite sur les trusters mais si tu me dis 300 doubles, 200 je ne sais pas… quelque chose où tu changes d’exercice souvent. Hyper varié comme le crossfit en général en fait. Si dans un WOD tu me dis 30 grace c’est cool mais c’est quand même hyper redondant. Tu n’as qu’un mouvement à faire, c’est frustrant. Alors que les tipers c’est fun je trouve. Tu changes de mouvement tout le temps. Faut être prêt à l’imprévu, faut être à tout faire en fait. C’est ça qui est chouette.
Extraterrien C’est assez long en plus.
Carole Castellani Ouais c’est ça. C’est assez long et faut mettre de l’intensité donc c’est ça qu’est bien aussi. Donc c’est ça mes préférés.
Extraterrien Bon du coup on a beaucoup parlé des Games mais du cup c’est quoi tes objectifs futurs après ça ?
Carole Castellani J’ai encore envie d’être à fond dans le crossfit 1 an. Du coup parce qu’en plus je vais changer de rythme de vie parce que je ne bosse plus en prépa physique pour l’instant donc je ne sais pas trop ce que je vais faire à la rentrée mais j’encore envie au moins 1 an de faire quelque chose parce que je me dis que je ne me suis jamais autant entrainé et du coup forcément, je n’ai jamais été autant en forme donc autant ne pas arrêté tout de suite mais après oui, effectivement, j’ai envie de m’arrêter pour créer une vie de famille parce que c’est l’âge bientôt. J’ai toujours eu envie de le faire mais en fait le sport m’a toujours fait repousser un peu le truc et je pense que dans 2-3 ans, je n’en sais rien, je te dis ça, peut-être que si l’année prochaine il y a d’autres trucs ça va repousser encore, j’en sais rien.
Extraterrien D’accord donc au moins encore 1 an ?
Carole Castellani Encore une bonne année, ouais.
Extraterrien Où est-ce que les auditeurs peuvent te suivre et t’encourager justement ?
Carole Castellani Sur Instagram et sur Facebook, j’ai une page aussi.
Extraterrien Je mettrai les liens du coup dans la description et je vous encourage vraiment en tout cas à aller voir un peu les belles photos. Parce que je trouve que tu as de super belles photos du crossfit. De manière générale il y a toujours des photos impressionnantes.
Carole Castellani Oui, il y a toujours de bons photographes dans les compéts.
Extraterrien Et puis pour voir un petit peu tes WOD je crois que tu les mets un peu.
Carole Castellani Oui, sur Youtube aussi. En fait il y a ma chaine. En fait quand on fait des WODS de qualifs on doit pouvoir prouver les WODS par vidéo et du coup on est obligés de les mettre sur Youtube donc forcément j’ai une chaine Youtube et il y a un ami à moi qui fait une chaine Youtube aussi du coup et c’est la KAIZEN TV et c’est en lien du coup avec la crossfit Lyon et du coup il y a pas mal d’épisode où ils me suivent pour le départ aux Games et c’est chouette aussi.
Extraterrien Ok, j’avais regardé aussi hyper rapidement mais KAIZEN TV, trop cool. Du coup dernière question que je pose à chaque fois qui est la prochaine personne que tu aimerais écouter sur le podcast Extraterrien ?
Carole Castellani Crossfit ou pas forcément ?
Extraterrien Allez, un de chaque.
Carole Castellani Un de chaque ?
Extraterrien Un dans le crossfit et un ailleurs
Carole Castellani Dans le crossfit j’aurai dis deux personnes. Parce que ce sont deux personnes complétement différentes mais j’aurai dit en premier Flo, qui fait de la progra, mon copain et du coup lui sur la partie progra parce que c’est vraiment quelqu’un de passionné par ça. Je vis avec lui pour le coup et il est capable de passer une journée entière devant des vidéos de WOD et c’est impressionnant. Et lui pour cette partie là et la 2nd partie tu dois connaitre, Willy GEORGES.
Extraterrien Numéro 1 français.
Carole Castellani Voilà. Willy je le connais depuis très longtemps parce que j’ai été sa prépa physique pour le rugby au tout depuis et du coup il a vraiment évolué. C’est un grand athlète et c’est un chouette gars. Et en dehors du crossfit c’est une bonne question. Moi je pense que j’aimerai écouter le podcast de quelqu’un qui fait un sport que je ne connais pas en fait. Ou qu’on ne voit pas souvent, qui n’est pas trop médiatisé. Par exemple j’ai écouté le podcast de l’apnéiste et j’ai trouvé ça hyper intéressant. C’est passionnant. Donc je ne sais pas, d’un sport qu’on ne voit pas trop.
Extraterrien D’accord donc je continuerai sur les sports un peu inconnus parce que c’est ce qui revient hyper souvent. C’est découvrir de nouveaux sports, de nouvelles mentalités. Des découvertes et je pense faire ça un jour. C’est ce que je me dis, il y a tellement d’intérêts à croiser des athlètes de haut-niveau mais d’horizons tellement différentes. Je réfléchis à un format où on pourrait mettre plusieurs personnes autour d’une table.
Carole Castellani Ça pourrait être marrant, ouais.
Extraterrien Bon écoute, merci beaucoup Carole.
Carole Castellani Merci à toi.
Extraterrien Et bon courage pour les Games et je te laisse t’entrainer.
Carole Castellani Merci. Salut.
Extraterrien Salut. Merci beaucoup d’avoir écouter cet épisode jusque-là. D’ailleurs, si vous êtes encore ici, c’est sûrement que l’épisode vous a plu alors n’hésitez vraiment pas à en parler autour de vous, à en parler sur les réseaux sociaux si le cœur vous en dit. Ou tout simplement de me mettre une petite review sur Itunes, ça me va droit au cœur. Je vous ai mis dans la description toutes les références de cette interview et aussi les différents réseaux sociaux de Carole pour que vous puissiez la suivre, notamment sur Instagram où on voit tous ces fameux WOD et tous ces fameux entrainements Voilà, je vous remercie beaucoup pour votre attention et votre temps et je vous dis à la semaine prochaine pour un prochain épisode. Chao.