Depuis que je me suis mis au jeûne intermittent, j’ai remarqué une grande amélioration dans ma santé physique et mentale.

C’est en effet une pratique qui jouit d’une attention particulière dans le monde de la médecine intégrative🌱 et qui a été le sujet de plusieurs recherches scientifiques, à tel point que ses énormes bienfaits sur notre santé ne suscitent désormais plus de doutes.

Je te fais découvrir aujourd’hui les incroyables vertus du jeûne intermittent et comment il m’a affecté positivement sur tous les niveaux.

Une meilleure concentration depuis que je pratique le jeûne intermittent

Le processus de digestion chez l’être humain nécessite parfois jusqu’à 15 % du total d’énergie disponible dans le corps.

Lorsqu’on est à jeun, cette énergie consacrée normalement à la digestion est dirigée vers d’autres organes, principalement le cerveau.

Cette stimulation cérébrale par le jeûne intermittent n’est pas un hasard. Il suffit de revenir un peu en arrière pour se rendre compte qu’il est même tout à fait logique d’être plus éveillé et plus productif à jeun💡.

En effet, nos ancêtres avaient l’habitude de passer par de longues phases de jeûne intermittent lorsque les végétaux et les animaux se faisaient rares en périodes de froid. Ils devaient alors faire preuve de plus de concentration et de vigilance pour ne pas rater le peu de proies disponibles.

Mark Mattson, chef du laboratoire de neuroscience au NIH, nous explique : « Lorsque vous avez faim et que vous n’avez pas mangé depuis une longue période, vos cellules nerveuses sont plus actives et, sur le plan de l’évolution, cela est parfaitement logique. Prétendons que vous êtes un animal dans la jungle et que vous n’avez pas trouvé de nourriture depuis longtemps, vous aurez intérêt à garder vos cellules cérébrales actives pour que vous puissiez réussir à obtenir de la nourriture ».

Donc pour stimuler tes neurones, accorder des petites vacances à ton système digestif serait une bonne idée, les deux t’en remercieront 👍!

Le jeune intermittent permet de réguler le taux d’insuline

Ah, l’insuline ! Cette puissante hormone qui nous en fait voir de toutes les couleurs.

Pour expliquer le rôle du jeûne intermittent dans la régulation de l’insuline, faisons d’abord un petit récapitulatif des cours de science d’antan.🔬

En effet, dès qu’on ingère un repas, l’insuline est automatiquement sécrétée par le pancréas afin de faire baisser le taux de glucose dans le sang.

Une fois qu’elle se propage dans l’organisme, son rôle consiste alors à ordonner aux muscles d’ouvrir leurs portes et de laisser entrer ce sucre qui se trouve dans les parages. Il est ainsi stocké dans les cellules musculaires pour être utilisé plus tard comme source d’énergie principale.

Une fois que ces cellules sont pleines, le reste de glucose est envoyé vers le foie, où il est stocké sous forme de glycogène, créant ainsi un deuxième carburant de secours.

Lorsqu’on mange à longueur de journée, il reste toujours du sucre dans le sang en plus de toutes ces réserves. 👎

Par conséquent, le pancréas continue à produire de l’insuline en excès, mais cette fois les muscles et le foie, à bout, commencent à résister aux signaux de stockage. ⚠

Et quand le corps ne sait plus où mettre le superflu de glucose, il le conserve sous forme de graisse, principalement dans le ventre.

Et voilà, tu sais maintenant d’où vient le petit ventre gonflé qui te gêne tant !

Bien sûr, cette poussée d’insuline ne passe pas inaperçue et engendre une avalanche d’effets négatifs sur notre physionomie sur le long terme, et c’est là que le jeûne intermittent vient à la rescousse.🏇

Vu qu’il accorde à notre organisme de longues pauses sans glucose, il réussit à restaurer l’équilibre naturel de l’insuline et à dissiper complètement les méfaits de ce dérèglement, par exemple :

Régulation d’autres hormones

Plusieurs hormones affectées par l’insuline et par nos habitudes alimentaires se rééquilibrent lors du jeûne intermittent. En voici des exemples :

  • La ghréline : Également appelée hormone de la faim, la ghréline est la principale raison pour laquelle tu as faim à des moments précis de la journée.

    Une fois que tu habitues ton corps à manger quatre ou six fois par jour, il commence à appréhender ces moments-là et à sécréter automatiquement de la ghréline pour t’inciter à te nourrir à ces intervalles précis, même si tu viens à peine de manger.

    Après quelques jours seulement de jeûne intermittent, cette hormone se rééquilibre et on redécouvres une vraie sensation de faim et de satiété.

  • La testostérone : Chez les hommes de poids normal, une étude a démontré que le jeûne intermittent boosterait de 67 % la sécrétion de l’hormone LH, qui à son tour stimulerait la production de testostérone jusqu’à 180 % ! Des résultats incroyables mais vrais que j’ai aussi personnellement vécus.
  • Hyperandrogénie : Chez les femmes également, des recherches scientifiques affirment aujourd’hui que le jeûne intermittent jouerait un rôle positif dans la diminution de risques de cancer du sein.

    De plus, le docteur Jason Fung, néphrologue et fondateur du programme d’encadrement alimentaire intensif, conseille vivement de jeûner pour dissiper les symptômes de plusieurs autres maladies hormonales, notamment le syndrome d’ovaires polykystiques (SOPK).

Stabilisation du poids et perte de graisse avec le jeune intermittent

Je suis chanceux. 🙏 Je n’ai jamais eu besoin de maigrir, mais le jeûne intermittent constitue à mes yeux une réelle prévention quant à l’obésité et les maladies de surpoids.

  • Le déficit calorique : Il est clair que lorsqu’on pratique le jeûne, on consomme automatiquement moins de calories, et plusieurs études ont effectivement démontré l’efficacité du jeûne intermittent chez les personnes souffrant d’obésité.

    Il serait même plus efficace dans la perte de poids que les régimes de déficits caloriques permanents, vu qu’il permet de conserver la masse musculaire au détriment des graisses superflues 💪, alors que les régimes continus affectent négativement les muscles. Que demander de plus ?

  • La cétose : Ce n’est qu’après avoir vidé les réserves de glucose situées dans les muscles et le foie que ton organisme commencera à utiliser les graisses.

    Mais en mangeant toutes les trois heures, tu ne donnes pas l’occasion à ton corps d’épuiser ses ressources.

    Le jeûne intermittent permet donc de réaliser efficacement ce processus, connu sous le nom de cétose, vu qu’il prive ton corps de son carburant principal, le sucre, et l’oblige à brûler les graisses superflues pour créer de l’énergie.

    Cette dégradation de graisses par le foie produit ce qu’on appelle des cétones, de nouveaux warriors qui vont prendre la relève et servir de plan B à ton corps une fois qu’il est en panne de glucose.🏥

    La cétose constitue ainsi une excellente alternative pour produire de l’énergie tout en ciblant les cellules graisseuses résistantes.

Prévention de plusieurs maladies

Nous voulons tous rester jeunes le plus longtemps possible, et actuellement, les recherches sur le vieillissement des cellules affirment clairement que le jeûne intermittent représente l’un des meilleurs moyens de fortification cellulaire, et cela à plusieurs niveaux :

Ce que le jeune intermittent m’a apporté : Physiquement 👌

Les bienfaits du jeûne intermittent sur nos organes vitaux sont indénombrables. En voici des exemples :

  • Le cerveau : Un article dans The journal of neuroscience a affirmé que le jeûne intermittent améliorerait les facteurs de risques d’infarctus ainsi que les marqueurs biologiques de mémorisation.

    Il stimulerait aussi la création de nouvelles neurones, tout en diminuant les risques de maladies neurodégénératives telles que Parkinson ou Alzheimer.

    Intéressement, tous ces bienfaits reposent sur un mécanisme simple : imposer du stress à nos cellules cérébrales en jeûnant pour les « abîmer » un peu et les obliger à se régénérer et se reconstruire avec plus de résistance.

    Comme si on faisait de la musculation à nos neurones en fait !

  • Le coeur : Cette même étude a démontré que les bienfaits du jeûne intermittent sur les cellules cardiovasculaires étaient similaires à ceux d’une activité physique régulière, comme la réduction de la pression artérielle et des risques de maladies des artères coronaires par exemple.❤

Ce que le jeune intermittent m’a apporté : Mentalement ❤️

Que ce soit l’anxiété, la dépression ou les sautes d’humeur, le jeûne intermittent constitue une méthode préventive mais aussi curative contre ces maladies psychiques, grâce aux mécanismes de régénération neuronale cités antérieurement, sa réduction de l’inflammation et son effet réparateur sur les cellules cérébrales endommagées par l’oxydation.

C’est pour cela que depuis que j’ai commencé à jeûner, mon état d’esprit s’est foncièrement amélioré et j’ai beaucoup gagné en sérénité et en joie de vivre.

Et voilà ! N’est-il pas surprenant que cette longue liste de bienfaits ne coûte que quelques heures d’abstinence par jour ? Qu’attends-tu donc pour intégrer toi aussi le jeûne intermittent aux habitudes saines de ta vie ?

7 excellentes raisons de se mettre au jeûne intermittent
5 (100%) 18 vote[s]