En quoi consiste réellement la différence entre le cholestérol HDL et le cholestérol LDL ? Quel impact exerce chacun de ces deux types sur notre santé ? Quels sont les taux normaux de cholestérol et surtout, que faire en cas de déséquilibre ? Toutes les réponses dans ce qui suit.

cholesterol hdl ldl

Le point sur le cholestérol

Malgré sa mauvaise réputation en tant que précurseur de maladies cardiovasculaires, il faut souligner que le cholestérol n’est pas notre ennemi juré par nature. Au contraire, c’est même une graisse essentielle au bon fonctionnement de notre organisme.

Le cholestérol rentre notamment dans la production de la bile, de la vitamine D ainsi que des hormones stéroïdes. Sans oublier son rôle fondamental dans la fluidité et la souplesse de plusieurs membranes.

Cholestérol HDL vs cholestérol LDL

Étant un composant insoluble dans le sang, le cholestérol a besoin d’être transporté depuis et vers les cellules sanguines par d’autres composants plus larges, les lipoprotéines. Ces dernières sont composées de lipides ainsi que de protéines, et sont classées en fonction de leur densité.

Deux seulement nous intéressent ici, les lipoprotéines de haute densité ou HDL (high density lipoprotein), et les lipoprotéines de basse densité ou LDL (low density lipoprotein).

Cholestérol HDL

Le cholestérol HDL, couramment appelé « bon cholestérol », est surnommé ainsi car il est transporté depuis les organes vers le foie.

En effet, lorsque notre organisme utilise sa quantité optimale de cholestérol alimentaire, l’excès est alors délivré aux lipoprotéines de haute densité (HDL) pour être retourné au foie.

Ainsi, le rôle du cholestérol HDL peut être assimilé à celui d’un nettoyant qui éliminerait l’excès de cholestérol présent dans le sang et les organes. Puis, une fois ce superflus de cholestérol stocké dans le foie, ce dernier va le recycler pour produire la bile, un composant essentiel à la bonne digestion des lipides au niveau des intestins.

Taux normaux de cholestérol HDL

Pour le cholestérol HDL, plus le taux est élevé, moins il y a de risques de maladies cardiovasculaires et d’AVC. Pour avoir une idée plus précise, voici quelques chiffres :

Plus de 60 mg/dL : Taux optimal.
Entre 40 et 59 mg/dL : Taux moyen. Vigilance.
Moins de 40 mg/dL : Taux très bas. Risque élevé.

Que faire en cas de cholestérol HDL bas ?

Le taux de cholestérol HDL est souvent génétique. Cela signifie qu’il est difficile d’en augmenter le taux uniquement grâce à l’alimentation.

Cependant, certains aliments sont connus pour avoir un effet booster sur le cholestérol HDL, tels que :

  • Les fruits rouges
  • L’avocat
  • Les dates
  • Le saumon
  • Les amandes
  • Les graines de lin
  • Les artichauts
  • Les pois chiches

Cholestérol LDL

Le cholestérol LDL est celui considéré comme le mauvais cholestérol. Mais pour comprendre les raisons de cette fâcheuse réputation, une petite explication s’impose.

À l’inverse du cholestérol HDL, le cholestérol LDL est lui transporté depuis le foie vers les autres tissus, en particulier les artères coronaires. Ainsi, un excès de cholestérol LDL va engendrer une accumulation de lipides au niveau des parois des vaisseaux sanguins jusqu’à former ce qu’on appelle des plaques.

Plus le volume de ces plaques augmente, plus l’intérieur des vaisseaux sanguins se rétrécit. Malheureusement, ce rétrécissement va empêcher la bonne circulation du sang non seulement depuis et vers le coeur, mais aussi vers les autres organes.

Avec un flux sanguin de plus en plus bloqué, les risques de maladies artérielles vont forcément augmenter. Crises cardiaques, douleurs thoraciques, accidents cérébrovasculaires, la situation devient alors particulièrement sérieuse.

Taux normaux de cholestérol LDL

Compte tenu de ce que nous venons d’expliquer, il est clair que plus le taux de cholestérol LDL est bas, mieux c’est.

Moins de 100 mg/dL : Taux optimal.
Entre 100 et 129 mg/dL : Taux presque optimal.
Entre 130 et 159 mg/dL : Taux presque élevé. À la limite.
Entre 160 et 189 mg/dL : Taux élevé.
À partir de 190 mg/dL : Taux très élevé.

Dans les cas de diabète, de maladies artérielles ou d’un taux de cholestérol global élevé, le mieux serait de se limiter à 70 mg/dL pour plus de prévention.

Que faire en cas de cholestérol LDL élevé ?

Améliorer ses habitudes alimentaires est un must pour réduire le cholestérol LDL. Pour faire court, il s’agit de deux gestes simples :

Moins d’aliments riches en cholestérol LDL

La première étape consiste à limiter sa consommation d’aliments riches en cholestérol LDL, surtout :

  • La viande rouge
  • Les produits laitiers gras
  • Les aliments transformés
  • Les produits riches en graisses saturées et trans
Adopter un régime majoritairement végétarien

Des études ont aujourd’hui démontré que les régimes végétariens diminuaient le cholestérol LDL ainsi que les risques de blocages artériels. Incorporer plus de végétaux à ton alimentation serait donc une excellente approche.

En plus des incontournables légumes verts, les aliments suivants sont aussi à privilégier.

  • Les agrumes
  • Les pommes
  • L’aubergine
  • L’avoine
  • Les céréales complètes (surtout l’orge)
  • Les oléagineux
  • Les féculents
Adopter un mode de vie plus sain

En parallèle avec l’alimentation, un mode de vie sédentaire et malsain peut à la fois augmenter le cholestérol LDL et diminuer le bon cholestérol HDL. Pour y remédier, des gestes simples doivent être entrepris, notamment :

  • Pratiquer une activité aérobique régulière
  • Arrêter de fumer
  • Arrêter l’alcool
  • Perdre du poids

Si tu ne sais toujours pas où en est ton taux cholestérol, tu devrais sérieusement songer à faire tes analyses.

Mais en attendant, prends soin de ton cœur en adoptant les petits gestes mentionnés, et n’hésite pas à inciter ta famille et tes amis à en faire de même. Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour prendre ses précautions contre les maladies cardiaques.

Donner son avis